Il s’appelait Samuel Paty.

Vendredi soir, ce professeur d’histoire-géographie a été assassiné pour la seule raison qu’il exerçait son métier, assassiné pour avoir transmis son savoir, assassiné parce qu’il enseignait la liberté.

En s’attaquant sauvagement à cet homme, l’assaillant a fait le choix d’assiéger les valeurs de la République. Il s’est attaqué à l’enseignant, au hussard, à celles et ceux qui font naître chaque jour l’esprit critique et la connaissance.

Ce gardien des Lumières est tombé face à l’obscurantisme le plus vil. Aujourd’hui, la République est en berne. Mais nous ne céderons pas. Ils n’auront pas de victoire tant que nous resterons unis, guidés par les valeurs que ce professeur défendait : la liberté, l’égalité et la fraternité.

Il s’appelait Samuel Paty, et aujourd’hui, toutes nos pensées sont pour sa famille, ses amis, ses proches, ses collègues, ses élèves. Je veux qu’ils sachent que nous ne l’oublierons pas.

En sa mémoire, les drapeaux sont mis en berne à Darvoy, ce lundi 19 octobre 2020..

Marc brynhole.