Paroles de femmes

Une exposition et des paroles pour dire : L’heure est venue de faire avancer les droits des femmes !


Le 25 mars, le Maire ouvrait le vernissage de l’Exposition des Archives Départementales du Loiret sur « la condition des femmes depuis le Moyen-Âge jusqu’à nos jours », par ces mots de Simone de Beauvoir :

La conquête des droits et de l’égalité femme/homme est un très long chemin qui n’est jamais définitivement acquis”

La parole fut prise par des femmes pour en témoigner.

Gwaldys Brusseau, Darvoisienne Championne de France de marche athlétique et enseignante

« Et quand bien même, les femmes réussissent à faire sauter les verrous pour accéder aux différents sports, il reste d’autres défis par exemple quand nos sociétés biberonnées aux publicités, l’image du corps de la sportive est érotisée. (…) Il reste beaucoup à faire ici et ailleurs. (…) Le jeu en vaut la chandelle car le sport l’aventure peuvent être pour chacune une source d’épanouissement et de partage. J’espère modestement pouvoir au travers de mon métier d’enseignante transmettre ce goût du sport, de l’effort à chaque élève et plus particulièrement aux filles. »

Catherine Dalaigre, Adjointe au Maire aux Finances, au personnel et à l’Environnement a retracé un historique des inégalités dans le domaine de l’éducation

« Si en 2020, 53% des femmes âgées de 25 à 34 ans sont dpiplomées du supérieur contre 46% des hommes, l’arrivée des enfants continue d’affecter davantage l’activité des mères et les écarts salariaux perdurent. »

Muriel Tessier, Conseillère Municipale

« Il réside en chaque être féminin un chemin qui mène à la vie. Toute fille en ce monde est une grande âme qui mérite respect et honneur en toute heure. »

Virginie Mignan, Conseillère déléguée à la sécurité et à l’égalité femme/homme

« L’inégalité de genre est par essence une question de pouvoir, car notre monde et notre culture sont dominés par les hommes. Il est temps d’inverser les rapports de force. L’après-pandémie ne saurait être caractérisée par un recul de l’égalité des genres. »

Dany Trassebot, Adjointe au Maire à la Solidarité parle de sa situation personnelle

« Auxiliare de vie, j’interviens à domicile pour effectuer de l’animation auprès de personnes atteintes d’une maladie cognitive ainsi qu’auprès de personnes isolées. Je les aide à garder leur autonomie et travaille pour leur apporter des petits moments de bonheur et de partage. Je pense aujourd’hui à toutes les femmes courageuses d’Ukraine, mères, filles, étudiantes, de toutes confessions qui dans l’anonymat prennent les armes pour défendre leur pays au péril de leur vie. »