Voici le programme de l’accueil de Loisirs de Darvoy pour l’année 2022-2023 !

Riche, varié et ouvert sur le monde ! Attention aux dates d’inscription !

PériodeThèmeRéservation
Toussaint
24 au 28 octobre
Anglo-SaxonDu 3 au 12 octobre
Hiver
13 au 17 février
Cirque Sports ExtrêmesDu 23 janvier au 1er février
Printemps
17 au 21 avril
JaponDu 27 mars au 5 avril
Été – Juillet
10 au 18 juillet
Les AmériquesDu 5 au 21 juin
Été – Août
28, 29 & 31 août
Musique des dessins-animésDu 5 au 21 juin

Le Conseil Consultatif des Jeunes de Darvoy, c’est parti !

Sur le modèle du Conseil Consultatif Communal (CCC), la municipalité a décidé de lancer son Conseil Consultatif des Jeunes ou CCJ. Il s’agit de constituer un groupe de travail avec des enfants de la commune allant des CE2 jusqu’aux 3ème.

A la rentrée de septembre 2022, 3 modes de désignation seront mis en place :

  1. Un vote pour les CE2 CM1 CM2 sera organisé pour nommer 5 élus et 5 suppléants
  2. Un tirage au sort aura lieu à l’école pour les CE2 CM1 CM2 pour nommer 5 élus et 5 suppléants
  3. Pour les élèves de CE2 à ceux de 3ème, il est possible de présenter sa candidature sous forme de lettre de motivation

Pour être candidat, il suffit d’être motivé et de vouloir s’engager dans la vie de la commune, prendre part aux différentes cérémonies par exemple, proposer des idées et participer à des projets.

Alors, présente ta candidature, ou écris une lettre de motivation à la mairie, ou compte sur le hasard !

Pour envoyer une lettre de motivation, écris à l’adresse suivante :
27 Route d’Orléans
45150 DARVOY

Un ramassage des déchets sauvages collectif et citoyen

Le samedi 22 mai 2021, s’est déroulé une matinée ramassage collectif, une étape dans notre combat contre les dépôts sauvages. Cette manifestation est une grande première qui a rencontré un franc succès avec pas moins de 80 darvoysiens et darvoysiennes de tous âges qui ont répondus présents et que nous tenons à remercier.

On se retrousse les manches

Le rendez-vous est donné à la salle des fêtes à 9h30, départ pour 4 parcours de ramassage différents de 2 km chacun environ à travers le village. En moins de 2h, pas moins de 32 kg de déchets recyclables et non recyclables ont été collectés, mégots, pot de peinture, sacs plastique, enjoliveurs, pare-chocs… qui ont ensuite, été déposés dans les containers respectifs.

Le but de cette manifestation était de nettoyer notre village et de faire prendre conscience à la population petits et grands, l’importance du respect de l’environnement et l’intérêt du tri sélectif des déchets mis en place par le SICTOM.

Gardez vos agendas prêt de vous, cette manifestation sera reconduite très bientôt.

Les déchets au point de vue national

La France produit pas loin de 342,4 millions de tonnes de déchets par an, soit 5,1 tonnes de déchets par an et par habitant.
En 2020, un million de tonnes de déchets sauvages ont recouvert la France, un fléau sur lequel la pandémie de Covid-19 n’a pas eu d’effet. D’après une estimation de l’ONG Gestes propres, les Français ont abandonné un million de tonnes d’ordures sur le territoire en 2020. C’est deux fois plus qu’en 2018, où l’association, qui collabore étroitement avec le ministère de l’Écologie, avait recensé 520 000 tonnes de déchets sauvages, jetés sur la voie publique.
Par déchets sauvages, on entend les mégots jetés par la fenêtre, les canettes jetées en dehors des poubelles, les encombrants abandonnés sur le trottoir ou le matelas laissé en bas de l’immeuble. Il arrive que des entreprises de travaux publics vident leurs gravats en bordure de champ.

Si le Covid-19, et notamment les confinements et couvre-feux successifs, a «limité la prolifération des déchets sauvages dans certaines zones, en particulier touristiques», ce sont le bord des routes qui sont le plus affectées par les déchets sauvages. Selon Gestes propres, 78 000 tonnes d’ordures ont été retrouvées le long des routes en 2020, contre 10 000 dans les cours d’eau, plus de 660 tonnes le long du littoral et 450 tonnes sur les pistes de ski.

Les déchets marins

On appelle « déchets marins » les déchets présents dans l’environnement marin. 80 % des déchets marins proviennent des activités à terre. Ce sont des déchets qui ont gagné la mer ou qui y ont été jetés.

Ce sont des déchets de nature et de taille très diverses : mégots, sacs plastiques, cotons-tiges, emballages plastiques, granulés de plastique (matière première de l’industrie plasturgique), filets et équipements de pêche, etc. Les sacs plastiques représentent 40 à 50 % des déchets plastiques marins, et sont à ce titre parmi les déchets les plus polluants.

Ces déchets ont un fort impact sur la biodiversité marine mais aussi sur les activités s’exerçant en mer.

La lutte contre les déchets marins passe principalement par des actions de prévention des déchets à la source, mais aussi par une meilleure gestion des déchets terrestres. Tous les océans étant concernés, des actions au plan national mais également à l’échelle internationale sont nécessaires.

Voici le temps de dégradation de certains déchets en milieu marin :

Mégot de cigarette : 3 ans
Bois contreplaqué : 3 ans
Bois peint : 13 ans
Canette en aluminium : 200 ans
Sac plastique : 300 ans
Boite de conserve : 400 ans
Bague d’emballage en plastique : 400 ans
Bouteille en plastique : 450 ans

Urgence solidarité !

Nous avons lancé dès le 4 mars dernier dans les premiers jours de l’agression, le signal de la solidarité.
Plusieurs mètres cubes de dons ont été collectés. Des dizaines d’habitants sont venus en mairie faire leurs dons que nous avons acheminés à la Protection civile. Nous réfléchissions à la suite afin d’opérer les choix les plus utiles au peuple ukrainien: collecte en argent, facilitation de l’accueil de réfugiés, avec les services de l’Etat, avec les organisations de solidarité, avec les initiatives individuelles, explorons et agissons.

Nous lançons, ce soir le signal de la solidarité

Avec la Protection Civile et l’Association des Maires du Loiret nous organisons la collecte des dons en mairie de Darvoy aux horaires d’ouverture. Nos services iront régulièrement les porter à l’antenne de Saint-Cyr en Val. D’autres initiatives vont naître ou sont en cours comme celle de Mme Christelle Genza que nous saluons pour son engagement de chaque instant.

« Je veux une nouvelle fois saluer, avec vous, Christelle Genza et son action en soulignant que des darvoisiens comme Jean-Claude Moret ont participé personnellement au transport de ces dons en
conduisant les véhicules jusqu’à la frontière ukrainienne de Pologne. Le drapeau de l’Ukraine flotte au fronton de notre mairie témoignant de notre engagement aux côtés des victimes de la guerre
. »

Condamner l‘agression

« Ma condamnation la plus ferme et la plus implacable du choix des armes et du sang par le président russe. Vladimir Poutine, l’irresponsable, l’autoritaire, le va-t-en-guerre, distille depuis des années le poison du nationalisme. Poutine, s’apprête à sacrifier les peuples. Le peuple ukrainien d’abord, mais aussi le peuple russe qui aura à souffrir durement des graves conséquences de ce conflit. Lui, qui a déjà semé dans son pays la pauvreté, les inégalités et la violence. Lui qui brandit la menace de l’arme nucléaire, faisant fi des tragiques événements que furent Hiroshima et Nagasaki. »

Préserver la paix, notre bien le plus précieux

Notre histoire, celle de l’humanité, s’illustre malheureusement d’engrenages guerriers menant au pire. N’oublions jamais les 80 millions de morts des deux premières guerres mondiales et les sacrifices de plusieurs générations. Ce 21e siècle est encore plus dangereux, plus dévastateur. Car à la menace d’une guerre mondiale s’ajoute celle de l’utilisation de l’arme nucléaire. Les seules certitudes de la guerre sont la destruction, le chaos et les victimes civiles et militaires. Gardons-nous, gardons-nous toujours des surenchères démagogiques et des postures de va-t-en guerre.

Que les armes se taisent !

La priorité, c’est l’établissement d’un cessez-le-feu.

La France doit mettre toute son énergie, toute sa tradition à la recherche d’une solution diplomatique, politique, qu’elle apportera toute sa solidarité au peuple ukrainien. C’est bien sûr l’intérêt du peuple ukrainien. C’est aussi l’intérêt du peuple russe à qui nous ne voulons pas la guerre ! Et c’est celui de tous les peuples d’Europe.

Notre peuple, avec nos habitants des grandes comme des petites communes ,avec tous les autres peuples du monde, doit se lever, uni dans sa grande diversité, sou- tenir le peuple ukrainien, tendre la main aux pacifistes russes, et faire entendre cette voix forte et symbolique de toutes et tous, les jeunes, les familles, unis pour la paix;

C’est aux peuples de se faire entendre, car ce sont eux qui sont en première ligne, eux qui sont toujours les victimes des logiques de force et des logiques guerrières. Nous devons aussi être intraitables contre tous les profiteurs qui abusent cyniquement de ce conflit en rendant la vie toujours plus chère par la spéculation sur le gaz, sur le pétrole, sur le blé.

Une exposition et des paroles pour dire : L’heure est venue de faire avancer les droits des femmes !


Le 25 mars, le Maire ouvrait le vernissage de l’Exposition des Archives Départementales du Loiret sur « la condition des femmes depuis le Moyen-Âge jusqu’à nos jours », par ces mots de Simone de Beauvoir :

La conquête des droits et de l’égalité femme/homme est un très long chemin qui n’est jamais définitivement acquis”

La parole fut prise par des femmes pour en témoigner.

Gwaldys Brusseau, Darvoisienne Championne de France de marche athlétique et enseignante

« Et quand bien même, les femmes réussissent à faire sauter les verrous pour accéder aux différents sports, il reste d’autres défis par exemple quand nos sociétés biberonnées aux publicités, l’image du corps de la sportive est érotisée. (…) Il reste beaucoup à faire ici et ailleurs. (…) Le jeu en vaut la chandelle car le sport l’aventure peuvent être pour chacune une source d’épanouissement et de partage. J’espère modestement pouvoir au travers de mon métier d’enseignante transmettre ce goût du sport, de l’effort à chaque élève et plus particulièrement aux filles. »

Catherine Dalaigre, Adjointe au Maire aux Finances, au personnel et à l’Environnement a retracé un historique des inégalités dans le domaine de l’éducation

« Si en 2020, 53% des femmes âgées de 25 à 34 ans sont dpiplomées du supérieur contre 46% des hommes, l’arrivée des enfants continue d’affecter davantage l’activité des mères et les écarts salariaux perdurent. »

Muriel Tessier, Conseillère Municipale

« Il réside en chaque être féminin un chemin qui mène à la vie. Toute fille en ce monde est une grande âme qui mérite respect et honneur en toute heure. »

Virginie Mignan, Conseillère déléguée à la sécurité et à l’égalité femme/homme

« L’inégalité de genre est par essence une question de pouvoir, car notre monde et notre culture sont dominés par les hommes. Il est temps d’inverser les rapports de force. L’après-pandémie ne saurait être caractérisée par un recul de l’égalité des genres. »

Dany Trassebot, Adjointe au Maire à la Solidarité parle de sa situation personnelle

« Auxiliare de vie, j’interviens à domicile pour effectuer de l’animation auprès de personnes atteintes d’une maladie cognitive ainsi qu’auprès de personnes isolées. Je les aide à garder leur autonomie et travaille pour leur apporter des petits moments de bonheur et de partage. Je pense aujourd’hui à toutes les femmes courageuses d’Ukraine, mères, filles, étudiantes, de toutes confessions qui dans l’anonymat prennent les armes pour défendre leur pays au péril de leur vie. »

Une mission en service civique

Dans le cadre du service civique, la commune recherche un.e volontaire pour accompagner les enfants sur le temps des repas et du goûter pour leur permettre de comprendre que la santé et l’environnement sont étroitement liés à ce qui se trouve dans nos assiette.

Début de la missionDuréeLieu
À partir du 01 octobre 20229 moisDarvoy

Si vous avez entre 18 et 25 ans, si vous êtes intéressé.es par les questions de santé et d’environnement et que vous pensez qu’il faut s’adresser d’abord aux enfants, alors cette mission est pour vous !

Objectif citoyen

Cette mission doit permettre au volontaire de mesurer l’importance sanitaire, environnementale et sociale de l’alimentation à l’école : faire du repas un moment de partage, de découverte, de bien-être et de vie en collectivité.

Actions au quotidien

Accompagner et aider les enfants au moment du repas et du goûter.

Confectionner les gouters en tenant compte des besoins des enfants, de leurs envies et des produits de saisons, faire découvrir de nouvelles saveurs. Expliquer la composition d’un repas, mener des actions sur l’équilibre alimentaire.

Profiter des semaines du goût.

S’interroger et répondre aux enjeux environnementaux.

Réfléchir à la façon de limiter les déchets et de les trier, réfléchir au calendrier et au rythme des saisons pour les gouters.

Formations obligatoires

Pendant sa mission, le volontaire bénéficie de la formation certifiante PSC1 pour acquérir les gestes de premiers secours et d’une formation civique et citoyenne (contenu et format variables selon l’organisme d’accueil : conférence, débat…). Ces deux formations doivent obligatoirement être organisées par l’organisme d’accueil et réalisées pendant la période d’engagement en Service Civique.

Une formation dans le domaine du tri des déchets ou de l’impact de notre alimentation sur notre santé et notre environnement est envisageable

Tutorat et accompagnement

Le volontaire est également accompagné par un tuteur référent au sein de l’organisme d’accueil pour mener à bien sa mission. Le tuteur aide également le volontaire à réfléchir à son projet d’avenir à l’issue de son Service Civique et réalise son bilan nominatif.

En plus du tuteur, le volontaire sera quotidiennement en contact avec le personnel de restauration et le personnel d’animation de la commune.

Capacité d’initiative

Le volontaire en Service Civique peut-être force de proposition et faire évoluer le contenu de sa mission.

Le volontaire pourra élargir son action à d’autres publics.